1-Codage pour RP (12) Strange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Codage pour RP (12) Strange

Message par Gaelle le Lun 9 Nov - 9:21



TITRE DU RP

Nom et Nom



Has autem provincias, quas Orontes ambiens amnis imosque pedes Cassii montis illius celsi praetermeans funditur in Parthenium mare, Gnaeus Pompeius superato Tigrane regnis Armeniorum abstractas dicioni Romanae coniunxit.
Has autem provincias, quas Orontes ambiens amnis imosque pedes Cassii montis illius celsi praetermeans funditur in Parthenium mare, Gnaeus Pompeius superato Tigrane regnis Armeniorum abstractas dicioni Romanae coniunxit.

Has autem provincias, quas Orontes ambiens amnis imosque pedes Cassii montis illius celsi praetermeans funditur in Parthenium mare, Gnaeus Pompeius superato Tigrane regnis Armeniorum abstractas dicioni Romanae coniunxit.
Has autem provincias, quas Orontes ambiens amnis imosque pedes Cassii montis illius celsi praetermeans funditur in Parthenium mare, Gnaeus Pompeius superato Tigrane regnis Armeniorum abstractas dicioni Romanae coniunxit.

Has autem provincias, quas Orontes ambiens amnis imosque pedes Cassii montis illius celsi praetermeans funditur in Parthenium mare, Gnaeus Pompeius superato Tigrane regnis Armeniorum abstractas dicioni Romanae coniunxit. Has autem provincias, quas Orontes ambiens amnis imosque pedes Cassii montis illius celsi praetermeans funditur in Parthenium mare, Gnaeus Pompeius superato Tigrane regnis Armeniorum abstractas dicioni Romanae coniunxit.

CSS par Gaelle



Dernière édition par Gaelle le Lun 9 Nov - 12:22, édité 3 fois
Gaelle
avatar
Admin

Messages : 201
Date d'inscription : 11/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://gaelle.bbgraph.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Codage pour RP (12) Strange

Message par Gaelle le Lun 9 Nov - 9:38






Entre deux averses

Alexis Lindon
Alexander Gray




C’est fou ! Je me fais l’effet d’un vieux pervers guettant une jeune proie innocente à force d’être planté là avec cet air de ne pas y toucher et d’attendre le bus. Sauf qu’il n’y a aucune ligne passant où je me trouve. Et cette image me dégoûte un peu. Je termine ma clope, la jette dans le caniveau et l’observe se faire emporter par un léger sillon d’eau. Ne pouvant m’empêcher d’en sortir une de plus. Il faudrait vraiment que je freine là-dessus. Mais pas aujourd’hui. Ni demain. On verra ça plus tard.

Au moins, il ne pleut plus depuis une bonne heure, mais ce n’est pas entre les deux averses annoncées que les pavés sécheront. Le béton flairant comme une vieille odeur de chien mouillé, mais à sa façon. Il parait que certaines personnes aiment sentir ça. Pour ma part, la moindre odeur a le don de me rendre fou en ce moment, de pousser cette légère tendance à paranoïa que nous avons tous plus ou moins à voir des non humains partout depuis mon arrivée à Glasgow.

Mis à part quelques membres du personnel de l’hôpital, des patients bien entendu, mais qui vont et viennent si vite que l’on en oublie leurs noms et miss « petites culottes roses » ma voisine de palier, je n’ai pas l’occasion de m’attarder sur grand monde. Et ce n’est pas plus mal au fond. Du moins, j’arrive à m’en persuader une fois sur deux.

Elle m’en aura donné du fil à retordre pour la retrouver. Je ne suis ni détective ni assistant social. Même si, en tant que médecin, l’on estime que je dois bien posséder ce genre de qualités. La première pour réaliser un diagnostic valable. La seconde, histoire d’être capable d’annoncer les pires choses accompagnées d’un sourire bourré d’empathie alors qu’au fond, l’on se détache totalement du problème. Je déteste ces situations hypocrites.

Pour ce qui était du premier point, moitié chance moitié recherches, j’avais finalement pu dénicher son dossier médical au nom d’Alexis Lindon et donc son adresse ainsi que deux trois autres trucs. Pour le second point, c’est maintenant que j’allais pouvoir estimer de mes capacités. Alexis ou plutôt Alexandra. C’était ce prénom qui est indiqué sur le paquet enrobé de papier kraft que je tiens à l’abri de la pluie dans ma veste, imaginant déjà le voir me voler en travers de la gueule quand je viendrai à le lui remettre. Mais j’avais donné ma parole.

La sonnerie retentit et j’allume rapidement ma cigarette avant que les premiers étudiants ne sortent. Dans le tas, il me semble reconnaître les mêmes traits que ceux sur la photo. Espérons que je sois suffisamment physionomiste. Je tire une dernière fois, l’envoie rejoindre ses jumelles sur le trottoir et m’avance à sa rencontre.


CSS par Gaelle

Gaelle
avatar
Admin

Messages : 201
Date d'inscription : 11/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://gaelle.bbgraph.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum